• Je viens de lire ta proposition et pour satisfaire la curiosité de nos lecteurs, je vais essayer, très prochainement,  de vous situer l'itinéraire de chacun des joueurs vedettes de la première génération des Jeunes GwaGwa.

    A suivre...


    votre commentaire
  • KIMFUNIA MARCEL , MODI, LE MAGICIEN AUX PIEDS D’OR

    Modi est sans conteste, le joueur qui a créé la légende du FC GwaGwa. Grâce à ces grandes qualités techniques, il réalisa des prouesses jamais égalées au sein de l’équipe. C'est l'un des joueurs qui avait réussi sans coup férir à créer l'unanimité autour de son nom, car sa classe ne laissa personne indifférente. Contrairement à ce que d'aucuns pouvait croire, Modi n'était pas un Kinois, c'est un Kimpesois, dont le Papa travaillait comme Assistant Médical à l'IME. C’est pour dire simplement que le football ne se pratique pas seulement à Kinshasa. A Thysville, je n'avais pas eu l'occasion de connaître un joueur de sa trempe. On dirait qu'il était à la fois la réincarnation de Nlandu Kataps de l'Amicale, de Raoul Kidumu ou de Michel Salambiaku Makonga. Le moment de son arrivée sur la scène sportive fut aussi parfait. Il coïncida avec le départ de Raoul et Makonga à Kinshasa. Ainsi, le plus naturellement du monde, c'est lui qui assura la relève et fera vibrer le difficile public ngunguois. Ce garçon était glorifié par tous les amoureux du beau football. Ces adversaires le craignaient et avaient une peur bleu pour se frotter contre lui. Ce fut une véritable génie du football. Que des souvenirs, des émotions et des moments de joie vécus en compagnie de ce garçon qui fut incomparable, tellement son style était très particulier. Timide, mais rusé, Modi fut un buteur hors pair, un véritable renard qui savait flairer le ballon dans la surface de réparation. Rares sont les rencontres où il est sorti bredouille d'un terrain de jeu. C'était l'homme des situations difficiles. Nos amis des Maquisards et de Dravering ont encore dans leurs esprits les cauchemars qu’ils avaient vécu à cause de ce joueur racé et de légende. Sa disparition prématurée priva le football congolais d'un véritable génie du football.

     

    KATUSEVANAKO SA EVA, GENTO LE CATALYSEUR

    Emma qui avait appris l'abc du football au sein de l'équipe des Jeunes du Quartier Natal en compagnie de Jeff Mayenda, fut le Vice Capitaine de l’équipe. Depuis son entrée fracassante en 1966 au sein des Jeunes GwaGwa, c'est avec beaucoup d'aisance qu'il réussit à imposer son nom sur le microscome du football ngunguois. Lorsqu'il était dans un jour du tonnerre, Gento faisait des choses insensées pour un garçon de son âge avec le ballon rond. Dans son rôle d'avant centre de soutien, il n'avait pas de pareil. Son jeu d'une extrême élégance, ses jeux de corps, ses phases classiques et son excellente vision de jeu rappelaient la classe du Seigneur Kibonge Mafu de l'AS Vita Club, son idole. Ce qui lui valut d'ailleurs le surnom de Gento en lieu et place de Marocain ou Le Brun, qui lui collait bien dans sa peau. Après une année passée au sein des Diables Rouges, c’est dans l’US Tshipepele de Kananga qu’il raccrochera ces crampons pour se consacrer à ces études. Une carrière en rose et un talent hors norme furent étouffé sans le savoir.

     

    EMILE BOULUBA, L’AGENT DE LIAISON

    Massengo, Kassongo, Boulba, Lunfua, ... tels furent les nombreux sobriquets collés à ce joueur de milieu du terrain qui a abattu dans l’anonymat le plus total un travail assez appréciable, tant en quantité qu’en qualité pour son équipe dont il fut le véritable poumon d’acier. Quel modèle de discipline que fut ce joueur qui passait pour un fin stratège et un très bon organisateur. Il n'avait pas de concurrent à son poste de demi défensif. C'est avec bonheur qu'il portait son brassard de capitaine, jusqu'à son transfert au sein de Babeti ya Kin de Dadou Kimuanga, avant d'aller terminer sa carrière au sein de l'AC Vijana. Bouluba compte de ce fait parmi les dignes ambassadeurs du football de Thysville qui ont réussi leur carrière sportive à Léopoldville. Notons en passant que ce garçon qui vivait dans une famille des sportifs dormait dans le même lit avec Mitoga, le premier président du FC Mikado. Quiconque a vécu à Mbanza Ngungu doit s'imaginer l'ambiance d'enfer dans lequel vivait ce joueur. Malgré toute la pression qu’on exerçait sur lui par le petit frère de Papa Omer, il ne se fit pas démonter. Il tint le coup et resta jusqu’au bout fidèle dans ses choix. Celui-là, c'est un Seigneur !

     

    DIAKANUA HAÏDE, LA TOUR DE CONTRÔLE

    A l’instar de son grand frère Marcel, Diakanua avait débuté sa carrière comme gardien de but, flanqué toujours de son mascotte N’kwanza, son inséparable ami qui lui faisait encaisser des buts parfois bêtes. Ayant démontré aux entraînements ses belles qualités et dispositions d’un joueur de champ, il fut titularisé au cœur de la défense où il se rendra indispensable. A cette époque où les Léopards du Zaïre dictaient leur loi en Afrique, la charnière centrale de cette sélection nationale était tenue par deux joueurs de Lubumbashi, la capitale du cuivre. Tshimanga du FC Kipushi, le Roi des têtes et Katumba du Tout Puissant Englebert (Mazembe), le Roi des Ciseaux crevaient tous les deux l’écran. Leur classe était indiscutable. Haïdé Bill était à lui seul le prototype de ces deux joueurs. Doté des grandes qualités athlétiques, son jeu de tête très spectaculaire et ses retournés acrobatiques étaient un véritable régal pour les yeux. Il devint rapidement le patron de la défense de Jeunes GwaGwa et le meilleur défenseur central que notre génération n’ait produit. Des tels joueurs, on ne les ramasse pas dans la rue et ce n’est pas de sitôt qu’on va une telle constellation des vedettes dans une même équipe de football. C’est sans surprise qu’on le retrouvera dans l’AS Bilima de Kinshasa, réputé par la solidité de sa défense. Le duo Wa Zabanga et Me Kilandamoko parvint à l’intégrer au cœur de la défense des Monstres où en compagnie de Mandiangu, Beya, Epoma, Yamba Durango et consorts, il réussit à imposer son nom.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique