• LES FAMILLES DES SPORTIFS

    Aujourd’hui, nous allons parler de nos amis qui ont grandi au Camp Thys (Otraco). Ces enfants étaient  plus avantageux que ceux nous qui vivions à Sanzela. Plusieurs raisons ont facilité leur plein épanouissement. Ils vivaient tous dans un même quartier. De ce fait se connaissaient tous et formaient un seul groupe, alors qu’à Sanzela, on distinguait Bana ba ku Londe, Bana ba ku Ndimba, Bana ba missioni, Besi Kumbi, Besi Loma, etc… Ils supportaient tous une même équipe de football, les Diables Rouges ou certains de leurs parents étaient eux-mêmes des joueurs. Ainsi, ils n’avaient pas des difficultés pour utiliser le stade de Nsona Nkulu où ils pouvaient s´entraîner à l´aise. N’étant pas très nombreux, ils devinrent presque tous des camarades et formaient un bloc très bien soudé, bénéficiant de l’encadrement de certains de leurs aînés. Le service des affaires sociales de l’Otraco qui se souciait de l’avenir des enfants de leurs travailleurs favorisait aussi la pratique du football dans leur milieu. Très disciplinés, ils s’entraînaient régulièrement parfois avec leurs aînés des Diables Rouges et de la Renaissance. C’est pourquoi, on voyait des familles entières s’adonner à la pratique du football. J´ai ici deux familles qui étaient très célèbres à cause de leur passion pour le football. D´un côté nous avions la Famille de Papa N´sibu et de l´autre, celle de Papa Ndongala alias Locomotive.
    Chez Tata N´Sibu, il y avait trois gardiens de buts très fameux, dont le célebrissime N´sibu De la Fufu, Mbuta M´Bimu et Ya Dikambala. Tous les autres  enfants beaucoup plus jeunes, jouaient aussi bien au football, mais les plus connus furent les trois goals keepers précités. 
    Dans la famille de Tata Ndongala, ils étaient, tous des très bons attaquants et en même temps des grands buteurs. L’aîné NITU alias OUF était un avant centre hors pair qui a joué dans les Diables Rouges. KINSUNSU alias MICHAUX était lui aussi, le buteur attitré de Verian Ball où il a joué en compagnie de ALONI (Raoul KIDUMU). Parti à Boma pour étudier à l'EPOM, il devint le fer de lance du FC Daring de la place. Dans cette équipe, il
    fut la grande coqueluche des Bomatraciens qui prenaient tous les week end le chemin du Stade Socol pour le voir évoluer et marquer comme à la recréation des nombreux buts au grand bonheur de ses fans. Quant à mon copain YOKA alias MATURE, il a débuté au sein du FC COPA où évoluaient les plus jeunes de Nsonankulu. C'était leur buteur. Plus tard, il intégra et s'imposa  avec "sérieux" au sein du club des forgerons. J´ai quelques doutes sur le nom de famille de mon copain Mature qui a brulé à deux reprises la politesse à Montonga Raph au stade de Nsona Nkulu.
    A la cité nous avions connu quelques familles qui ont donné des  très bons joueurs au football ngunguois. Nous en parlerons très prochainement.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    20
    François nkindu
    Samedi 17 Novembre 2012 à 22:02

    Bonjour je suis le cousin de la famille Vieux Ouf , Michoux , Amatur . Je remercie l'écrivin de l'histoire  car sur votre site j'ai pu lire l'histoire de ma famille et fait plaisire .

    Bonne continuation 

    19
    Vendredi 13 Janvier 2012 à 22:30

    Cher Denilson,


    Ntomene bakisa ye Vieux Jean Nkuta, bawu ba Mbuta za beto ku quartier Natal. Ntomene seva mu wa diaka nkumbu ya Nkaka Mayoma. C'est vrai, luzingu, kua nda lutukidi. Thysville, vata diodio dia beto bawonsono tua zingila kuna. Lutoma vuandanga koko NGOLA ye ka luvilakana maza ma ku Kusu Kusu ko.

    18
    denilson
    Vendredi 13 Janvier 2012 à 14:22

    Mono ntomene kuzaya ,se diame NKUTA JEAN wakala tailleur ,vana hotel MATU,muna avenue thys vana lupangu lua NKAKA MAYOMA watekelenge fumu

    17
    Mercredi 11 Janvier 2012 à 18:19

    Cher Denilson,


    Malgré mono ya kala un ancien joueur ya FC Castors et le premier dirigeant des Jeunes GwaGwa, mono ya kala mpe mu kileke un grand fanatique ya Amicale. Equipe kiokio yi kina kia tu zietesenge ntu ku Mbanza Ngungu, kadi le jeu de football pratiqué par cette équipe était à la fois incomparable et irresistible.


    Nzolele ya zaya nkumbu ya « Se » diaku, ancien jogador du FC Amicale de la terre, parce que mu équipe kiokio, ba joueurs d’origine angolaise,  bayingi bakala. Ntomene yangalala mu message miaku.


    Kiokio yi kuenda ku Mbanza Ngungu, si tua yambila ye TOMS, le premier V-Clubien de Mbanza.


    Mbote zayingi kua bisimbi bia wonsono biobio bia tomboka ku Luanda.


    Kocsis

    16
    denilson
    Mardi 10 Janvier 2012 à 16:42

    mmono se diame mu amical kabudila dio.muntangu yina kindende yakala .ku angola tuakuma kansi beto ba veritable bissimbi.mu avenue tabora 22 ,vandambu ya nzo ya muana mfinda leo wantete.yuvula toms le v.clubien kalenda kumvovela.

    15
    brandao kuvini
    Vendredi 5 Août 2011 à 19:17

    vomono muana mbuta brandao kuna mbanza ngungu vo lekia toleka jeans ansien gardien ya diable rouge kuna ngungu mono kubuame djoni vo mbuta mazibidi-kalala-dikambala-toyota-maketa-tyson-djento-raul kidumu muana mbuta nkoko-nzeye;histoire ya ngungu

    14
    Jeudi 30 Décembre 2010 à 14:05

    Cher Denilson,


    Tu yangalele mu kisunzula wu kisunzudi...


    Ngeye muana joueur dia Amicale. Kansi, mbote wa toma ki se présenter. Vo zeye quelques souvenirs sportifs za Amicale, mbote wa tu rappeler zawu.


    Se diaku, nkumbu ani nani ?


    Kueyi ka zingilanga. Ye ngeye mosi diaka.


    Merci

    13
    denilson
    Jeudi 30 Décembre 2010 à 10:14

    mono mpe muana jouer dia amical....

    12
    Pereira
    Mercredi 28 Juillet 2010 à 20:47

    Ah Oui  !

    Je me rappele de Vieux MAZIBIDI , comme on dit dans un langage terre à terre.

    Celui qui avait envoyé le Vieux Neron  au garage  ,c.a.d  á  cause de Vieux  MAZIBIDI   ,Mbuta  Neron  termina sa carrière . Qui etait Neron ?  un grand talent à  l´epoque , il  avait evolué  dans Hallo Liége .Je pense que Mbuta Ame  Koke " Kokcis " peut aussi nous  narrer quelques informations  de ce Kisimbi.Neron  habitait au quartier Zongo ,il doit être originaire Baluba .

    Merci

     

    11
    Samedi 3 Juillet 2010 à 14:27

    Nkazi,


    Tourbillon, équipe kia Président Tarzan (ton oncle), kia kala équipe de réserve de l’Amicale. La renommée de cette formation résidait dans la force de frappe de son avant centre Mathonet qui fut parmi les meilleurs  buteurs de sa génération. Parmi les personnes que tu as cité, je me rappelle seulement de Monsieur Jean Dibua qui fut le premier Trésorier de LA NGUNGUOISE et de Pecos Mavunza Nsimba. Quant à Sodome, un défenseur très coriace, il fut l’un des piliers de la défense du FC Tourbillon.  Kua ba mpangi bobo ka ba zaya équipe kiokio ko, nous signalons que Tourbillon, Antwerp et Jeunes Dynamiques, furent les adversaires attitrés de Verian Ball, l’équipe au sein de laquelle Raoul Kidumu,  Nakoka Maertens, Putulu alias Mazibidi, Kalala et autres Nsuaka avaient fourbi leurs armes. C’est cette génération qui venait directement après nous.

    10
    Simbi kia nkulu
    Samedi 3 Juillet 2010 à 03:32
    Nkazi,parlant de Nkindu Mathonet,je me rappelle bien de lui,car il était dans ma classe,avec Nsimba Pecos,Mpuati Ernest,Diakiese Stéphane,Dibua Jean et beaucoup d´autres.Tu dois te rappeller certainement de SODOME,un défenseur de F.C TOURBILLON de mon oncle TARZAN,qui faisait fureur à l´époque,avec son fameux ZIDI KIA NZENZA,DIA N´SUNI.
    9
    Vendredi 25 Juin 2010 à 18:58

    Nkazi,


    Lors de mon dernier séjour au pays, j’avais eu l’occasion de rencontrer le grand prêtre Sidi alias Antilope. Aujourd’hui, on l’appelle le roi des makubungu. Vo joueur fisukini kulu, c'est-à-dire nos joueurs qui ont des problèmes avec leurs chevilles ou leurs genoux, ils font toujours appel à lui. C’est leur guérisseur attitré. Widi, makaya ma nsi, ngolo mena, malutidi traitement ya mindele.   

    8
    Simbi kia nkulu
    Vendredi 4 Juin 2010 à 05:34
    Nkazi,
    Sais tu que Mazibidi jouait de la guitare aussi?J´avais joué dans Verian ball aussi pendant un certain temps,ce fut quand on habitait à Nsonankulu,dans la grande maison où se trouvait la funeraire à l´époque coloniale.En ce moment là c´est Mazibidi qui s´occupait des nos entraînements et les recherches aussi.Une fois,on devait aller faire un tour au cimetière à minuit,mais moi je suis résté sur le lieu du reveillon,car j´avais acheté un but ches Antilope.D´après la supertition,si on ne marquait pas le but,on risquait de se casser la jambe.On avait fait match nul,et je n´avais pas marqué le but.Wonga wa mbaka,kansi kiatoloka  kulu ko.Le jour que les Jalous de Zamba nous avaient jetté des Mankundia,Mazibidi était avec nous,car il était le Chef de Troupe de la troupe Saint Eloi.On passait des heures,jouant de la guitare.Ngungu ya beto n´tomo kibeni yakala.
    Simbi kia nkulu  
    7
    Jeudi 3 Juin 2010 à 15:34

    A propos de MAZIBIDI
    Putulu, Mazibidi, puis Teddy… Voilà les sobriquets par lesquels ce grand défenseur des Diables Rouges était identifié dans les rues de Thysville. Au moment de la grande épopée de Verian Ball, nous étions encore très jeunes, mais nous savions déjà que l’équipe des juniors du camp Albert Thys de Nsona Nkulu regorgeait des joueurs de grand talent. Avec Sote dans les perches, nous avions connu entr’autres Nsuaka, Michaux, Kakinambutako, Maertens et autres Raoul Kidumu qui rivalisaient avec les Nkindu Mathonet, Maleta Elastique, Zangilu Kalambay, Sidi Antilope, Kintaudi Trois Hommes, Luka Jean Bill, qui faisaient la pluie et le beau temps dans les équipes de Tourbillon du Président Tarzan, Antwerp de Vieux Ngobila et Jeunes Dynamiques du Quartier Natal. Pour revenir aux joueurs de l’équipe cadette des Diables Rouges, avec la grande rivalité qui existait entre les habitants du camp Otraco et leurs amis résidant à Sanzela, Putulu était déjà l’un des joueurs les plus respectés de sa génération. On lui prêtait une force physique surnaturelle, ce qui justifiait toujours sa présence sur le terrain où il sécurisait ses coéquipiers. Au contact avec ces bons joueurs formés par Papa Dimbisi Champion, Mazibidi gravit lentement tous les échelons, en passant par la Renaissance avant de se faire titulariser au sein de l’équipe fanion des forgerons.  Nous garderons toujours de lui l’image d’un joueur décomplexé, très coriace et toujours prêt pour pour défendre son camp. Des grands ailiers gauche de la trempe de Mayanga Adelard ou Kakoko Dieu de Ballon qu’il a croisé au Stade de Nsona Nkulu furent purement et simplement réduits à leur plus simple expression. Je crois que ton papa qui était un grand sportif avait raison de reconnaître les mérites de Mazibidi. Mais faute d’une bonne publicité autour de son nom, il n’est pas allé très loin. Lorsque j’ai quitté Kinshasa en l’an 2000, Teddy travaillait au chantier naval de l’Otraco à Kinshasa. J’espère qu’il est toujours à Kauka où il habitait avec André Mandiki, un autre défenseur de charme que les Diables Rouges avaient produit et qui avait terminé sa carrière dans Daring Imana Matiti Mabe de Kinshasa.

    6
    Thys63
    Jeudi 3 Juin 2010 à 14:18

    Mbuta Kocsis,
    Mon papa a toujours parlé de talents et qualités athlétiques non exploités de MAZIBIDI.
    Dans les années 80 chaque fois que Vita Club perdait un match on sortait du stade du 20 mai et me disait toujours " il nous manque quelqu'un comme MAZIBIDI.
    Qu'est -il devenu?

    5
    john L
    Lundi 26 Avril 2010 à 19:57
    Oui c'est vrai pour cette famille qui a eut 6 joueurs.
    4
    Simbi kia nkulu
    Samedi 24 Avril 2010 à 17:23
    Nkazi Koke,
    Tu viens de restituer ma mémoire.Notre ami Spirou est l´un des fils de Papa N´sibu.Nous étions ensemble en 2ème primaire,avec Maître Muzembo comme instituteur.Tous ces amis,Kakinambutako et autres que je ne me rappelais plus.Merci d´avoir reveillé ma vielle mémoire.J´ai joué au football avec eux.  
    3
    Samedi 24 Avril 2010 à 15:21

    Nkazi Crispin,


    Goga Matur alias Bisengo wa mbote kuani kena. Tua kala yani kiokio ya yenda ku Mbanza Ngungu. Ensemble, avec Parangle, tua nua fi ntutu fia kiozi ye tua toma yambila. Grand Mobarona mpe wa mbote kena. Sans oublier Mfumu a Nsi (Kakinambutako Kalala), Spirou ye Mayunga. Bobo yi ba anciens ba Diables Rouges tua kala bawu lors de mon dernier voyage...

    2
    Simbi kia nkulu
    Samedi 24 Avril 2010 à 14:21
    Bampangi,je n´ai presque pas dormi la nuit dernière.Je ne faisais que penser et repenser au nom de mon copain d´enfance,et voilà ma récompense.Mon ami Mature s´appelait GOGA et non YOKA.Imaginez vous ma joie en ce moment,car je viens de recouvrir la paix et le calme qui me caractérisent.
    1
    Samedi 24 Avril 2010 à 09:45

    Nkazi Crispin,


    Tu as tapé juste sur les familles Nsibu et Ndongala qui ont donné à Thysville trois bons gardiens de buts et trois grands attaquants. Mais tu as oublié la plus célèbre de toutes ces familles de Nsona Nkulu. Il s’agit de la Famille MAVUVA qui a donné, tenez le bien six joueurs de talents à Thysville. Les quatre premiers (KUNANTU Cheray, NGUALA Lambert alias Colonel, NAKOKA Maertens, le célébrissime milieu du terrain des Diables Rouges et Mata alias Toyota) ont tous porté les couleurs rouge et noires. Par contre Mavuva Sekele et Luvitu Sébat, le cadet de la famille ont fait la pluie et le beau temps au sein du FC Jeunes GwaGwa. Quelle formidable famille que tous les ngunguois n’oublieront pas de sitôt les prouesses et exploits réalisés sur les différents terrains de football où ils ont évolué
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :