• Passons maintenant aux enseignants qui furent les premiers intellectuels au Congo Belge. C’est à eux que revenait la lourde charge d’aider et d’encadrer les missionnaires et les administrateurs coloniaux dans leur mission d’évangélisation et d’éducation civique et morale de la population. A ce titre, les moniteurs occupaient une place privilégiée dans la société. Ne soyez pas étonné que ces derniers soient choyés par l'adminstration coloniale. Si les grands commis de l'Etat précédemment cités ont bénéficié des largesses de l’Etat, les enseignants étaient aussi soignés aux petits oignons. Leurs salaires étaient en rapport avec le métier qu’ils exerçaient. Lorsque l’Etat instaura la politique d’octroi des crédits des maisons dites «Fonds d’avances », les moniteurs furent nombreux parmi les bénéficiaires. Suivez notre regard ! Maître Nsokele (le premier Directeur congolais à l’Ecole Primaire Sainte Thérèse), Maître Makanzu, Maître Douens (Kimbungu), Maître Diakota, Maître Gabriel Bimponda, Maître Emmanuel Kiala, Maître Alphonse Fuauna,  Maître François Nzunda, Maître Pascal Mayembe, Maître Antoine Mpembele, Maître Jérôme, Maître Kufulu, Maître Nkukabana, Maître Munzembo, Maître Nkunga Yvon, Maître Gérard Dokelo, Maître François Masamba plus connu sous le nom de Maître Méthode, Maître Médard, Maître Théophile Mangituka alias Maître Train, Maître Aimé, Maître Félix Bikumunu, Maître Bikawa, Maître Kuhuna, Maître Sumika, sans omettre quelques enseignantes très connues dans  les rues de notre cité et qui prestaient  à l’école Notre Dame, notamment  Monitrice Nkuba, Lukula et Nkembi Elisabeth, etc…. Retenons aussi dans cette liste Maman Bernadette, Directrice au Foyer Social. Ku Mviloti, nous nous souvenons de Maître Mabilama, de Maître Nsumbu, Maître Levy et autres Maître Remy.  


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique