• Mon premier jour à l'école primaire Sainte Thérèse

    Mon premier jour à l´école Ste Thérèse

    Par Crispin Régis Lukoki.

    En ce temps là, mon père Pierre Lukoki était commis d´Etat au Service d´Hygiène, dont les bureaux se trouvent jusqu´aujourd´hui, derrière l´église catholique Sacré-coeur. J´avais exactement 6 ans et,ma mère avait l´habitude de visiter ses copines au camp Thys dans les après midi. Nous vivions sur l´avenue Thys, près du marché. Pour aller à Nsonankulu, il faut passer devant la mission où se trouvait l´école. Les visites dont je vous parle, étaient réciproques et s´effectuaient souvent en groupe. Tous les hommes travaillaient et nos mamans s´ennuyaient parfois dans l´après midi,et c´est la raison pour laquelle elles se visitaient des temps en temps. Les enfants de bas âge accompagnaient leurs mamans,et moi je faisais pas exception. Un bon après midi,nous avions eu "le malheur" de croiser Mr l´Abbé Dinganga. Ce dernier et ma mère ont grandi ensemble et il venait souvent chez nous. Sans inscription ni formalité il m´a foutu dans une classe et on en parle plus. Le titulaire de la classe était indisposé et un élève de 5ème faisait la substitution. Heureusement cette fois-ci,le moniteur accidentel était un copain de classe de mon frère aîné Philippe Kabuiku. Il s´agit de Mbuta Sylvain KOKO di LEMA, fils de Papa Sébastien N´laba un des rares machinistes de l´époque à l´Otraco. Vieux Sylvain fut Vétérinaire Chef à Thysville dans les années 60 et probablement 70. L´instituteur malade s´appelait Médard.  Dans cette classe je trouverais Jean-Marie N´kamba, Musimu Edouard, Roger Kikubukidi et d´autres dont les noms m´échappent. Je ne suis pas resté longtemps dans cette classe puisque mon père venait d´être muté à Mushie, et il fallait quitter Thysville. C´était juste au moment qu´on commençait à construire le marché, et selon le projet les W.C du marché devraient être construits presque devant notre maison. A cette époque là, mon père était véhiculé et je le trouve drôle. Une pick up de S.T.A conduite par un chauffeur qu´on appelait Opika, où un camion de marque Dodge rouge conduit par Mr Dinambuene (Bourreau) venait lui chercher tous les jours.