• REGARDS CROISES SUR MBANZA NGUNGU

    Vata dia Masawu Vua

    Passé - Présent- Vision

    Ce livre tant attendu par les ngunguois est en vente depuis la fin de cette semaine à Kinshasa. Paru aux éditions Kocsis cet ouvrage dont l'auteur est  votre fidèle serviteur Jean Koke Miezi est vendu seulement à 25 $. Quiconque veut l'acheter doit s'adresser auprès de maman Scholastique Kiese (Sanru / av. Justice à Kinshasa - Gombe). Nous vous proposons de lire ici, le Préface qui nous a été proposé par Michel Lema Muana Nanga.

    « Il y a des gens dont le souvenir s’est perdu ; c’est comme s’ils n’avaient jamais existé ; c’est comme s’ils n’étaient jamais nés et de même, leurs enfants après eux. Il n’en est pas ainsi des hommes de miséricorde. Leurs œuvres de justice n’ont pas été oubliées ; leur bonheur dure autant que leur postérité ; leurs descendants forment un bel héritage. Jamais leur gloire ne sera effacée. » (Si 1, 44 ; 1, 9-13 Sirac le Sage). C’est à ce texte de la Bible que je pense depuis que Mbuta KOKE m’a fait l’honneur de découvrir son projet et, surtout, qu’il m’a demandé d’en être le Préfacier.

    « Regards croisés sur Mbanza Ngungu : Histoire – Présent – Vision ». Il s’agit bien de tout cela ; des péripéties ngunguoises, mêlées aux épisodes congolaises, africaines et mondiales. Tout cela, raconté par un Homme qui a vécu pleinement et qui n’a pas hésité, pour nous enrichir davantage, à interpeler la mémoire d’autres personnes ayant vécu les mêmes pulsions. Nous pensons à Mbuta NTONA, notamment.

    Le propre de l’Histoire c’est d’être l’éclairage de l’avenir. A cet effet, l’Auteur nous conditionne avec la problématique de nos Valeurs ; ces dernières entrent, de nos jours, dans l’ordre des banalités congolaises. Nous avons dit banalités car, en effet, les paradigmes qui conditionnent l’idéologie politique en vogue en République Démocratique du Congo procède de la déconstruction des ‘’Nations africaines précoloniales’’. Le « Nationalisme zairois authentique » a décrété le « Tata bo moko, Mama bo moko, ekolo bo moko, mokonzi bo moko ». Toute autre considération relève toujours du ‘’tribalisme’’ ou du sectarisme et serait, donc, hors la loi.

    Ici, l’Auteur nous rappelle qu’il n’y a aucun mal à se reconnaître de « Nationalité Kongolaise » dans le grand concert de la Nationalité congolaise. Il renchérit aussi que par faute de ne pouvoir actionner les invariants culturels kongo, les valeurs qui n’ont pas été altérées après la rencontre avec les autres, les kongolais alimentent à dessein ou innocemment le ferment de leur propre involution. Parmi ces invariants il y a, notamment, le « lusansu » et la langue, le « kikongo », sans lesquels aucun secret de connaissance et d’existence ne peut être préservé.

    Ainsi, c’est en Mfumu a MFUTILA NI WEMBO, Ka tekua ko, ka sumbua ko, en muana NA NGANDU A MFULU, en ntekolo a NA NKAZI A KONGO ye MBAMBA KALUNGA et en Simbi kia Ngungu que Mbuta KOKE s’affaire à cette œuvre de réminiscence dans l’espoir de booster nos consciences ; nous le sentons par le style narratif inédit amusant et quelque peu railleur du texte. Nous découvrons ainsi, le « Mystère MASAWU VUA », le sens des concepts de « Bisimbi » et de « MingiZila », les origines des contradictions, toujours actuelles, de cette ville surgie sur le site de « Nsona Ngungu » (rivalité entre les ndibu et les nianga, notamment), la lecture des événements africains et mondiaux à partir de Mbanza Ngungu, la vie quotidienne, les infrastructures, le patrimoine, les loisirs, l’apport des autres (les colons et les missionnaires), les différentes formes des résistances des bakongo aux occupations, la carte actuelle, les potentialités de Mbanza Ngungu, etc... Ce livre fait aussi la revue de quelques personnalités ayant marqué l’histoire de la Ville ou qui continuent à garder une certaine influence sur elle et son hinterland et d’autres, classées dans la Génération montante, susceptibles d’influencer l’avenir de la région.

    Pour couronner le tout, l’Auteur se livre à un questionnement prospectif auquel il exige de trouver le plus rapidement des réponses cohérentes. L’Auteur lance un appel à la Communauté scientifique de la province, aux experts locaux et à l’Université Kongo à engager des études sur la Problématique du développement de Mbanza Ngungu. Nous pensons qu’il s’agit, ici, de répondre à la prophétie de Tata Simon KIMBANGU qui a dit : "Ku Ngungu ma kangamena, ku Ngungu ma kutukila".

    Au-delà de cet appel, l’Auteur réfléchit sur des préoccupations essentielles : Quelle spiritualité pour les kongo, après les différentes tentatives de Bangunza et du Mvuluzi Simon KIMBANGU ? Quelle économie pour la province à l’aune des dispositions du Nouvel ordre politique qui consacre le régionalisme politique et la décentralisation ? Comment lutter contre cette fourberie, qui divise les descendants de Ntinu WENE du Kongo Central, qui fait que les Gouverneurs de Province du Kongo Central ne proviennent que de la région du Mayombe ?

    Nous continuons de lire ce livre, qui est à la fois une encyclopédie et une mine qu’il y a lieu d’explorer méthodiquement ; il s’adresse à tout le monde. Chacun, selon ses préoccupations, y trouvera certainement son compte.

     Nous tenons, enfin, à remercier, sincèrement, Mbuta KOKE qui, à travers cette publication, vient de nous permettre de comprendre une énigme : « Dieu n’enracine jamais un Africain sur terre par hasard ; mais selon une causalité sans faille et un dessein nécessairement parfait ».

    Michel Lema

     

     


  • Commentaires

    2
    Tison
    Jeudi 17 Mai à 18:06
    Ce bon
    1
    Mardi 19 Septembre 2017 à 14:45

    REMERCIEMENT A MAITRE SODJI Bonjour Les amis si je ne fais pas ce témoignage sur ce Maître SODJI c’est un crime contre Humanité!! Je suis Française de nom Janine j’aimerais vous parler de histoire de Marion . J’avais séparer avec lui il y a de cela 4 moi depuis que j’étais au Canada mais je l’aime.De mon retour en France le 19 Juin passé j’ai décris le fait à une cousine qui s’appelle Pervenche elle m’a promis de me trouver une solution pour m’aider; mais à chaque fois je là dérange car tout le temps j’ai des larme au yeux car mon es me manque. Alors le lundi 03 octobre passé il m’a donnée l’adresse d’un monsieur de nom MAITRE SODJI de lui expliquer la situation.quand j’ai expliqué mon problème à ce Maître il ma promis m’aider en me faisant des rituels. trois (03) jours après les rituels mon Marion ma appeler au téléphone dans l’après midi pour me présenter ces excuse et me supplié vraiment c’est un miracle pour moi car actuellement je vis avec lui au Québec une ville de Canada alors pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d’une manière,, problème d’enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d’une autres. voici ces coordonnées: email: sokposalivaudou@outlook.fr tel:+22998201725 SITE WEB: http://sokposalivaudou.wixsite.com/retour-affectif

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :